Brève de Blog 9

1-Une justice momolle

Poursuivi pour incitation à la haine raciale contre les Juifs, un imam de Toulouse, Mohammed Tataï, a été finalement relaxé au motif qu’il s’appuyait sur des passages du Coran et que le magistrat n’avait pas à apprécier le bien-fondé d’un texte religieux!

2-Corée du Nord : toujours les purges

Choe Sang Gon, un des dirigeants du Parti du Travail nord-coréen, dont il dirigeait le département science et éducation a été envoyé dans un camp de travail.dans la province du Hamgyong Nord. Motif? Il est accusé de négligence dans ses activités dans le secteur éducatif. On ne sait trop ce qu’il y a derrière ces accusations de manque d’esprit révolutionnaire. Certains replacent le problème dans le cadre de la lutte anticovid, dans laquelle Choe se serait montré insuffisamment exigeant. D’autres rapprochent cette purge de la mise en cause récurrente des « influences étrangères » sur la jeunesse nord-coréenne. Choe serait alors le bouc-émissaire désigné après le succès mitigé de ces campagnes pour préserver les jeunes des mauvaises influences venues de Chine et de Corée du Sud…

3-Corée du Nord : menaces contre les familles de transfuges.

La Corée du Nord a ouvertement menacé en octobre dernier les familles restées sur place de ses ressortissants ayant fait défection au Sud. On sait malheureusement que cette nouvelle n’en est pas une et que toute défection entraine des conséquences négatives dans les familles : exclusion du Parti, interdiction de résider à Pyongyang, mise à l’écart des Universités les plus prestigieuses, etc.

4-Amnesty International a quitté Hong Kong,

L’association estime »impossible » désormais de travailler librement eà Hong-Kong n raison de la loi draconienne sur la sécurité nationale imposée l’an dernier par Pékin. Celle-ci rend impossible en pratique pour les organisations de défense des droits humains à Hong Kong de travailler librement et sans crainte de sérieuses représailles de la part du gouvernement », a expliqué dans un communiqué le président de l’ONG, Anjhula Mya Singh Bais. Amnesty International disposait de deux bureaux à Hong Kong: sa section locale et son quartier général régional pour l’Asie du sud-est et le Pacifique. La section locale fermera le 31 octobre et le bureau régional d’ici fin 2021. Les défenseurs de la démocratie les plus connus ont été inculpés pour avoir simplement exprimé des opinions politiques désormais illégales. Et des dizaines d’associations et de syndicats se sont sabordées ces derniers mois de crainte d’être inquiétés par les autorités

5-A leur santé!

Une famille de 4 personnes a réussi à fuir la Corée du Nord et à passer en Chine après avoir endormi les gardes-frontières en glissant de puissants sédatifs dans la boisson qu’ils partageaient avec eux.

Ayant appris la nouvelle, Kim Jong-un a déclaré que ces gens « devaient être punis coûte que coûte ».

6-Cela n’excuse rien, évidemment

Le bruit court avec insistance sur le fait que le demi-frère de Kim Jong-un, victime d’une agression chimique mortelle dans l’aéroport de Kuala-Lumpur, était bien lié aux services de renseignements sud-coréens

7-Sans doute pour les besoins de l’enquête

Depuis les révélations le 2 novembre dernier de la joueuse de tennis chinoise accusant de viol l’ancien vice-premier ministre Zhang Gaoli, on reste sans nouvelle d’elle.

8- Pour la liberté d’expression en Chine

La journaliste et ancienne avocate chinoise Zhang Zhan, qui avait enquêté à Wuhan sur l’origine de l’épidémie de la covid-19, condamnée à la fin de l’an dernier à quatre ans de prison pour avoir »attisé des querelles et provoqué des troubles » est très affaiblie par la grève de la faim qu’elle a entreprise pour défendre la liberté d’expression. Sa vie serait en danger.

9-Farce électorale en Amérique centrale

Les journalistes avait été frappés par le vide des bureaux de votes à Managua, le 7 novembre. Cela n’a pas empêché l’annonce de la victoire de l’ancien président Ortega, soutien de Cuba castriste et du Venezuela chaviste . Tous les opposants à Ortega ont été arrêtés ou poussés à l’exil .

Serguei Lavrov, Ministre russe des Affaires étrangère de la Russie ne s’en est pas moins félicité pour sa part « du bon déroulement du scrutin ». Ortega va pouvoir entamer son quatrième mandat.

10-Infiltration en douceur de « l’Institut Confucius » à l’université d’Artois

Lu dans Le Figaro du 4 novembre 2021 : « Devenu incontournable pour les étudiants comme les professeurs, ce bras armé du soft power chinois pénètre discrètement, mais efficacement, la vie universitaire. Au point d’entraîner le département d’études chinoises d’Arras sur la pente d’un alignement inquiétant avec Pékin ». La ligne rouge à ne pas franchir : le soutien aux Ouïgours « rééduqués » dans les camps du Xinjiang, aux démocrates de Hong-Kong, aux Taïwanais et aux Tibétains indépendantistes. indépendantistes. « Dans le monde de la sinologie, rapporte Le Figaro du 4 novembre, on murmure que, à l’époque de sa création, la voisine d’Arras, l’université de Lille, a refusé d’héberger un outil de propagande. Les Instituts lavent les cerveaux à l’eau chaude », glisse un professeur de chinois à Lille ».

14 Nov 2021


 Brèves de blog (8)

1- 100 dollars pour prouver sa loyauté ?

Les travailleurs nord-coréens en Russie (ils sont quelques milliers) se voient retenir sur leur salaire l’équivalent de 100 dollars en plus des importantes ponctions gouvernementales habituelles, destinés au « fonds de loyauté » pour aider à couvrir les dépenses de constructions nouvelles entreprises à Pyongyang

2- Carl Gershman

Carl Gershman, qui dirigeait avec beaucoup d’intelligence et de souplesse la National Endowment for Democracy (NED), une institution d ‘aide à la défense des droits de l’homme partout dans le monde, a pris sa retraite. Créée en 1983 à l’initiative du Président Reagan, la NED soutenait la liberté d’entreprise, le syndicalisme libre. Elle aidait des centaines d’ONG dédiées à la défense de la démocratie et des droits de l’homme à travers le monde et favorisait leur réflexion via des colloques, des revues, en s’inspirant des fondations (stiftungen) instituées par les grands partis allemands au sortir de la deuxième guerre mondiale. La NED fut active en Grande-Bretagne, en Australie, à Taïwan, dans l’Union européenne, en Corée du sud.

Une des motivations de la NED était d’éviter le discrédit attaché aux aides secrètes américains comme on avait pu le constater avec l’aide apportée au Congrès pour la liberté de la culture. Alimentée surtout par des fonds privés, la NED défendait la démocratie y compris contre des alliés du gouvernement américain, certes utiles, mais défaillants quant au respect des droits de l’homme..

Gershman avait été visé par des sanctions chinoises pour son soutien au mouvement ouïgour ou aux jeunes manifestants de Hong-Kong.

Il sera remplacé par Damon Wilson dont la tâche sera lourde. Les ennemis de la démocratie sont divers, puissants et ne vivent pas tous en dehors des Etats démocratiques!

3 Acheter chinois ?

Le 31 juillet 2021, la Sûreté de l’État belge a mis en garde les utilisateurs de téléphones de marques chinoises contre les risques d’espionnage. Il existe, souligne-t-elle, une « interaction systématique et profonde entre ces entreprises et le gouvernement chinois (…),Par exemple, la loi chinoise sur le renseignement national oblige toutes les sociétés chinoises à collaborer avec les services de renseignement. »

« En plus de la confusion entre ces entreprises et les autorités chinoises, d’autres pays (notamment les Pays-Bas et les États-Unis) ont déjà exprimé leurs inquiétudes par rapport aux entreprises de télécoms chinoises et aux risques en matière de respect de la vie privée et de sécurité nationale. » rapporte La Libre Belgique.

OnePlus et Xiaomi n’ont pas réagi. Le porte-parole belge d’Oppo a quant à lui déclaré que l’entreprise est active dans plus de 40 pays et régions du monde entier et entretient des relations positives avec les gouvernements et instances dirigeantes des pays dans lesquels elle est présente. « Nous travaillons en conformité avec toutes les lois et règlementations locales », a-t-il assuré.

4 Une bonne surprise au Vénézuela ?

Faut-il qualifier, comme le fait la revue Conflits Orbis géopolitique du 20 juillet 2021, de « bonne surprise », un certain nombre de mesures économiques nouvelles, et y voir « la fin du socialisme » au Venezuela? Nicola Maduro a opéré un grand virage économique, il est vrai, en ouvrant les frontières et en baissant les taxes. « Les monnaies étrangères sont de nouveau acceptées, notamment le dollar et l’euro. 60% des échanges se font désormais en dollar, et même parfois en euro, écrit la revue Conflits. Les banques suivent le mouvement en permettant les paiements en devises étrangères et en acceptant les dépôts sur les comptes. Les résultats de cette libéralisation sont visibles : les produits de base se trouvent de nouveau en magasin. Les pénuries sont finies, les Vénézuéliens peuvent, au moins dans les villes, acheter de la nourriture, du sucre, des produits hygiéniques, toute chose qui faisaient jusqu’alors défaut. Les magasins d’État ont été privatisés, ce qui met un terme aux longues files d’attente. L’économie du pays est en train de se redresser, même s’il reste encore beaucoup à faire. Près de 5 millions de Vénézuéliens sont partis, sans être certains de pouvoir revenir dans leur pays». Et surtout, on attend encore le signe d’une ouverture politique.

5- Corée du Nord : une mauvaise passe

La Corée du Nord connaît une très mauvaise passe en matière d’alimentation. Les fréquentes vagues de chaleur et la faiblesse du système d’irrigation, les inondations, les sanctions onusiennes suite aux essais nucléaires et la lutte draconienne menée contre la covid 19 n’en sont pas responsables, mais elles vont dans le sens de cette énième démonstration de l’inefficacité des agricultures de type soviétique.

On est loin de la famine des années 1990. Mais Kim Jong-en a publiquement admis ces difficultés – façon de reconnaître la gravité des faits mais aussi de susciter l’accroissement de l’aide internationale.

La mobilisation annoncée de la population suffira-t-elle à faire face à la situation?

Le journal du Parti, le Rodong Shinmun, écrivait le 21 juillet : « Avec une volonté persévérante, nous menons la bataille pour empêcher les dommages dus aux hautes températures ».

6- Les brillants alliés des communistes cubains

Le 2 août, la Corée du Nord a dénoncé les Etats-Unis pour son ingérence dans la vie publique cubaine en suscitant des manifestations et des troubles dans l’île.. Le communiqué nord-coréen accuse les Etats-Unis de procéder à des manipulations dans les coulisses et de chercher un prétexte à de nouvelles sanctions, faisant allusion aux décisions américaines intervenues à la suite de la répression des manifestations.

Cela n’est pas moins que la quatrième fois, depuis la mi-juillet, que la Corée du Nord dénonçait les Etats-Unis pour provocation à l’instabilité à Cuba.

7- Autodafés chinois

Chine : autodafés à Kumming, dans le Yunnan, organisés par le Ministère de la Sécurité publique. Manière d’éduquer les masses dans le cadre du centième anniversaire du Parti communiste chinois.

200 personnes auraient été invitées à participer à cette cérémonie pilote – policiers, lycéens et « représentants des masses » – qui va montrer la voie à d’autres opérations du même genre. Une vidéo a d’ailleurs été prise et elle sera largement diffusée. Même la répression – en l’occurrence contre la secte Falungong – doit être bien encadrée!

8- Un « laboratoire républicain »

Un « laboratoire républicain», regroupant élus, intellectuels et chefs d’entreprise, sera semble-t-il lancé à la rentrée par le Ministère de l’Education nationale. Une cinquantaine de parlementaires planchent sur le projet mais aussi Caroline Fourest, Jacques Julliard, Richard Malka, Dominique Schnapper, Manuel Valls, Francis Chouat et quelques autres – pas nécessairement rattachés à la majorité LREM. Contre le « wokisme » comme contre l’islamisme politique ou l’expansionnisme de la Chine, Jean-Michel Blanquer cherche à forger les outils d’une réflexion solide.

9- Décès de Serge Kovalev

Dissident de la première heure. Sergueï Kovalev est mort le 9 août à l’âge de 91 ans. Ce biologiste de formation faisait circuler dès 1968 dans les milieux scientifiques des pétitions de soutien aux écrivains Siniavski et Daniel, jugés pour propagande antisoviétique». 

En 1969, il fit partie des fondateurs du « Groupe d’initiative pour la défense des droits de l’homme en URSS », la toute première ONG indépendante de défense des droits de l’homme en Russie soviétique..

En 1974, Kovalev fut condamné à sept ans de camp en Sibérie et à trois ans de plus en exil.

Lors des premières élections libres en URSS, en 1990, il fut élu au Congrès des députés du peuple de Russie où il fit adopter une loi de réhabilitation des victimes de la répression politique.

Après la dissolution de l’URSS, il joua un rôle important dans la création de la Fédération de Russie, participant à la rédaction de sa Constitution. Député à la Douma, de 1993 à 2003, il devint le premier Défenseur des droits de la Fédération de Russie en 1993.

En 1994, il s’engagea contre l’intervention russe en Tchétchénie et finit par démissionner de son poste de Défenseur des droits pour protester contre la poursuite de la politique russe en Tchétchénie.

En 2000, il appela à voter contre Vladimir Poutine, qu’il jugeait «déterminé à construire un régime policier autoritaire ». Kovalev est alors peu à peu marginalisé et jugé « antirusse ». Sa critique de l’annexion de la Crimée et de l’agression contre l’Ukraine restera sans grands effets.

10 L’arsenal nucléaire chinois au-delà de la simple dissuasion?

La Chine semble avoir construit récemment en Mongolie intérieure un silo de lancement de missiles nucléaires. Une trentaine d’autres seraient en construction, ce qui laisse présager la recherche d’une parité avec les stocks de lanceurs russes et américains. Des experts américains n’hésitent pas à présenter ces travaux comme le signe d’une « rupture stratégique » de la part des militaires chinois qui abandonneraient ainsi la stratégie de la simple dissuasion fondée sur la menace d’une riposte à une frappe nucléaire.

   

16 Août 2021


Brèves de blog 7

1- Corée du Nord : la chasse aux chats est ouverte

Non loin de la frontière avec la Chine, à Hyesan, une famille nord-coréenne n’avait pas fait disparaître son chat, soupçonné par les autorités, comme les autre animaux domestiques, de favoriser les contaminations à la Covid. Les quatre membres de la famille ont été placés en détention pour trois semaines.

2- Loi sur mesure en Russie

L’ancien dirigeant de l’organisation d’opposition Open Russia, Alexeï Pivovarov, a été placé en détention provisoire au moins jusqu’au 31 juillet. Il pourrait être poursuivi pour « coopération avec une organisation indésirable ». Cette loi permettra même d’empêcher sa participation – comme celle de tout membre de l’opposition – à des élections.

3- Nicaragua : répression contre ce qui reste de presse libre ,

Les locaux du site web El Confidencial et de la chaîne Esta Semana, (Cette Semaine) ont été perquisitionnés à Managua, capitale du Nicaragua. Les autorités ont également annoncé, jeudi, l’ouverture d’une enquête judiciaire pour « blanchiment d’argent » contre Cristiana Chamorro, la plus populaire des candidats potentiels de l’opposition au scrutin présidentiel prévu le 7 novembre prochain. Gilles Bataillon, dans Le Monde du 18 juillet montre la gravité de la répression et qualifie le régime actuel de « totalitaire ».

4L’aide chinoise qui étrangle

Dès juillet, le Montenegro devra commencer à rembourser à Pékin le milliard de dollars emprunté pour moderniser ses infrastructures routières. Mais ses caisses sont vides. Ce petit pays qui vit surtout du tourisme et d’aides internationales, appelle donc lʼEurope à lʼaide. Choix difficile pour cette dernière qui « ne peut payer les dettes qu’un pays a contractées avec un pays tiers » mais qui ne ne peut non plus laisser la Chine faire la loi dans un pays candidat à l’adhésion à l’UE.

Pékin a en effet assuré ses arrières dans cette affaire en exigeant – et en obtenant – que toute contestation juridique au sujet de l’emprunt soit du ressort des tribunaux chinois !

5- C dans l’air : Pascal Boniface se surpasse

Question d’un téléspectateur : « En quoi la Chine nous menace-t-elle ? »

Réponse de Pascal Boniface : par sa croissance économique et commerciale !

Pas un mot sur son attaque de la démocratie, sur sa révision de l’Histoire, son expansionnisme militaire,  son mépris de toute règle éthique et son déni des libertés et droits fondamentaux …

Pascal Boniface refuse aussi de parler de « totalitarisme » en Chine : « La Chine n’est pas un pays totalitaire où tout le monde s’habille pareil etc. c’est un pays autoritaire qui peut servir de modèle attractif aux Africains ».

6- Kim Jong-eun sensible au « qu’en dira-t-on?

Les autorités de Corée du Nord ont envoyé près de 2000 soldats en certains points de sa frontière avec la Chine pour y construire un mur. Mais elles ont décidé de n’en rien faire aux alentours de Hyesan et de Sinuiju, des endroits ou quelques étrangers peuvent se trouver et qui sont situés face à de grandes villes chinoises (Changbai fait face à Hyesan et Dandong à Sinuiju). On se contentera donc de barbelés électrifiés, plus discrets !

7- Comme à Cuba, la musique pop est jugée dangereuse à Pyongyang

Le New York Times du 11 juin rapporte que Kim Jong-eun a qualifié la musique pop de « cancer vicieux » qui corrompt les jeunes Nord-Coréens et des a affirmé qu’il allait tout faire pour empêcher sa progression, sinon « les entreprises du Sud liées aux spectacles pourraient faire s’effondrer la Corée du Nord comme un château de cartes ».

La Corée du Nord a donc renforcé son arsenal juridique contre les consommateurs de musique pop au Nord. Selon une nouvelle loi, quiconque introduit et diffuse des vidéos sud-coréennes au Nord est passible en principe de la peine de mort. Ceux qui regardent ou écoutent de la musique pop venue du Sud sont quant à eux passibles de 15 ans de détention dans un camp de travail.

8- L’OTAN, la Russie et la Chine

Le communiqué qui a suivi la visite du président américain Joe Biden au Quartier général de l’OTAN affirme clairement que « tant que la Russie ne montre pas qu’elle respecte le droit international et qu’elle honore ses obligations et responsabilités internationales, il ne peut y avoir de retour à la normale » La Chine est également ciblée par l’OTAN, mais certains de ses membres souhaitent préserver de bonnes relations avec elle. »La Chine n’est pas notre adversaire, notre ennemi. Il n’y aura pas de nouvelle guerre froide avec la Chine. Mais nous devons faire face aux défis posés par la Chine pour notre sécurité », a déclaré – comme on formule un voeu pieux- le Norvégien Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN. Mais il a laissé filtrer son inquiétude lors d’une interview accordée à Die Welt : « Nous constatons que la Russie et la Chine coopèrent de plus en plus ces derniers temps, tant sur le plan politique que militaire. Il s’agit d’une nouvelle dimension et d’un défi sérieux pour l’Otan ». L’opacité de l’appareil militaire chinois, l’accroissement rapide de son arsenal nucléaire et de ses capacités spatiales, cybernétiques et maritimes préoccupent indéniablement les responsables de l’organisation…

9- L’affaire Rosenberg de retour?

Un livre, signé Gérard Jaeger, pourtant déjà publié en avril 2003 aux éditions du Félin, tente à nouveau de rallumer la mèche sur l’affaire Rosenberg. On croyait pourtant l’affaire close avec le décryptage des codes Venona mettant en évidence les relations du couple avec des agents soviétiques. Oui, Julius et Ethel étaient coupables. Méritaient-ils la mort? Ethel comme Julius ? C’est une autre question. En pleine guerre froide, on ne badinait pas avec les accusations d’espionnage. Mais que Jaeger présente leur cas comme celui d’une condamnation pour « délit d’opinion » est tout à fait scandaleux aussi.

10- Cannes retrouve sa dignité

La grossière sortie d’un acteur qui ne risquait pas grand-chose à apostropher, comme un gamin dans une cour de récréation, le président de la République, a été effacée par la présentation d’un film-documentaire fort sur la lutte de la population et notamment des jeunes de Hong-Kong pour échapper à la main mise du totalitarisme chinois sur leur territoire.

Le cinéaste, lui-même originaire de Hong-Kong, Kiwi Chow, a dit avoir réalisé ce film pour tenter d’aider le mouvement à vivre – car il vit toujours malgré les arrestations et les condamnations : « Avoir une première à ce festival est une bonne occasion de faire savoir au monde qu’il y a encore des gens qui persistent à Hong-Kong ».

21 Juil 2021


Brèves de blog 6

1- Martinez, si tu continues…

En 2018, la CGT avait laissé à la CFDT la place de premier syndicat de France. Aujourd’hui, elle a moins de 600 000 adhérents (contre 2,5 millions il y a 50 ans). La centrale syndicale a suivi l’effondrement du PCF; et ses dissensions, comme son absence de contre-propositions, reflètent celles des différentes tendances de l’extrême gauche qui surveillent de près un secrétaire général, Philippe Martinez, de plus en plus contesté.

2- Contre la désinformation anti occidentale

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, veut mettre en place un mécanisme pour lutter contre la désinformation chinoise ou russe.

Une enveloppe de huit millions de livres sterling (9,2 millions d’euros) sera notamment accordée au service international de la BBC pour lutter contre cette désinformation.

3- Adios, Pablo !

Le parti populiste espagnol Podemos ( « Nous pouvons ») vient d’être totalement défait aux élections régionales madrilènes (7,2 % des voix et 10 des 136 sièges). Son n°1 Pablo Iglesias, qui avait quitté une vice-présidence du gouvernement espagnol surtout honorifique pour mieux marquer son engagement dans ces élections régionales, se retire de la politique.

Podemos a été affaibli par le départ d’Iñigo Errejon, par un scandale sur le train de vie du « candidat des pauvres », et par une alliance de plus en plus difficile avec la gauche traditionnelle. Provoquant de vives polémiques, Iglesias contestait la qualité voire l’existence de la démocratie espagnole, demandait l’abolition de la monarchie et comparait l’ancien président de Catalogne, Carles Puigdemont, aux exilés républicains de la guerre civile.

4- Coup d’arrêt démographique en Chine

La fin de « la politique de l’enfant unique » mise en place en 1979 n’a pas eu l’effet escompté. Le taux de naissances (pour 1 000 habitants), qui avait atteint 12,95 en 2016, n’a cessé ensuite de diminuer pour atteindre 10,49 en 2019, soit un taux de fécondité de 1,3 enfant par femme.

Selon une étude publiée par la revue The Lancet en septembre 2020, la population chinoise passerait de 1,4 milliard actuellement à 732 millions en 2100.

Le pourcentage de Chinois âgés de 15 à 59 ans, et donc en âge de travailler, est ainsi passé de 70,14 % en 2010 à 63,35 % en 2020. Les plus de 65 ans représentaient 7 % de la population en 2000 mais plus de 12 % aujourd’hui et sans doute environ 30 % en 2050.

La priorité des autorités est, pour l’instant, de retarder l’âge de la retraite. Celui-ci est actuellement de 60 ans pour les hommes, de 55 ans pour les femmes, mais souvent de 50 ans pour les cols bleus. Mais à l’avenir, comment un nombre de plus en plus restreints de travailleurs assureront-ils une vie décente pour leurs aînés ?

5- Des espions chinois à l’aéroport de Liège?

L’aéroport de Liège pourrait-il devenir un nid d’espions chinois ? Ce n’est pas exclu selon le ministre fédéral de la Justice belge : des agents des services de renseignement de Pékin pourraient avoir accès « aux zones sensibles » de l’aéroport de Bierset. Alibaba veut en effet faire de Liège l’un de ses principaux points d’attache en Europe. Or, une entreprise comme Alibaba est tenue de coopérer avec les agences de renseignement chinoises et d’ouvrir des postes en leur sein à leurs agents.

Certes, les Européens ne sont pas totalement naïfs et la Commission européenne l’a récemment prouvé en refusant la ratification de l’accord d’investissement avec la Chine. Si l’on ne veut pas boycotter les entreprises chinoises, il faudra au moins les contrôler.

6- Desk Russie

Vendredi 21 mai, est paru le numéro 1 d’une nouvelle newsletter, Desk Russie. Au sommaire : le journal de prison de Navalny; Mariani en Russie; la menace d’une guerre russo-ukrainienne est-elle révolue ?; comment Poutine réécrit l’histoire ? etc

Animeront cette newsletter : Galia Ackerman, Nicolas Tenzer, Natalie Nougayrède, Françoise Thom, Sophie Shihab, Youlia Berezovskaïa, Natalia Kanevsky, Jean-Sylvestre Mongrenier.

7- Les partisans de Navalny bientôt interdits d’élections

Les députés russes ont adopté une loi visant à interdire aux membres d’une organisation dite « extrémiste » de se présenter aux législatives, cette mesure visant en fait le mouvement de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny.

Le prochain scrutin de septembre s’annonce délicat pour le parti au pouvoir « Russie Unie », devenu impopulaire sur fond de lassitude des électeurs, de stagnation économique, de scandales de corruption, et cela malgré la popularité toujours réelle du président Vladimir Poutine.

Un procès pour qualifier d’extrémistes le « Fonds de lutte contre la corruption » (FBK) et les bureaux régionaux d’Alexeï Navalny a commencé dans le même temps à Moscou.

Si 293 députés ont voté en faveur du texte, 45 s’y sont opposés et le vote a été marqué par les critiques de certains députés du Parti communiste et de Russie Juste, dont les positions sont pourtant généralement conformes aux volontés du Kremlin.

Selon le bureau du procureur, les organisations de Navalny cherchent à « déstabiliser la situation sociale et sociopolitique » en Russie « sous couvert de slogans libéraux ».

La liste des organisations extrémistes tenue par le ministre russe de la Justice comprend une trentaine de groupes, allant des Témoins de Jéhovah à des groupes néo-nazis ou jihadistes.

8- Six étudiants de Nampo (Corée du Nord) envoyés dans un camp

Kim Jong-un déclarait il y a quelques semaines, à la sixième Conférence des secrétaires de cellule du Parti: “Nous devons aborder le problème de la culture des jeunes comme étant l’affaire du Parti, une affaire qui concerne la révolution et une question de vie et de mort pour le pays et son peuple. Nous ne pouvons plus longtemps nous aveugler sur le sujet et nous ne devons épargner aucun effort pour le résoudre ».

Aussitôt dit, aussitôt fait : le 14 mai, les autorités nord-coréennes ont organisé un procès visant des étudiants qui avaient regardé clandestinement des films et des séries sud-coréennes.

Vrai ou faux, on ne sait. Le procureur les a accusés d’avoir regardé plus de 120 séries et films sud-coréens depuis l’an dernier! Pire, ils les avaient diffusé parmi leurs camarades.

Ils sont été condamnés chacun à cinq ans de camp.

9- Boycott du Centre Lagrange (Paris)

Un collectif de scientifiques, mathématiciens et informaticiens, appelle à refuser de travailler au sein du « Centre Lagrange », financé par Huawei, premier producteur mondial de smartphones et d’équipements pour réseaux de télécommunication. La participation de Huawei à la surveillance des Ouighours (données biométriques : ADN, empreintes digitales, scan de l’iris, type sanguin, collecte des données numériques et outils de reconnaissance faciale) est mise en cause par le collectif. Tous se disent prêts à travailler en collaboration avec les chercheurs chinois mais ajoutent que cela n’est pas possible actuellement vu le rôle joué par Huawei dans la répression au Xinjiang, et potentiellement partout en Chine. Parmi les signataires : Nicolas Bergeron, professeur à l’Ecole normale supérieure; Antoine Chambert-Loir, professeur, Université de Paris ; Isabelle Gallagher, professeure, Université de Paris, ENS de Paris ; Frédéric Hélein, professeur, Université de Paris ; Joël Merker, professeur, université Paris-Saclay ; Bertrand Rémy, professeur, Ecole polytechnique.

10- Appel à la délation

Dans le but d’empêcher le développement des informations sur le voisin du Sud, les autorités nord-coréennes ont récemment lancé un appel aux « bons citoyens » pour qu’ils dénoncent quiconque possède, transmet ou diffuse des informations « issues de la propagande ennemie ».

L’appel ne se contente pas de mentionner les tracts transmis par les groupes de transfuges (habituellement désignés comme « déchets humains »). Il concerne aussi les informations auxquelles peut avoir accès l’infime minorité accédant à internet .

Les informations acquises par l’écoute de radios et par les enregistrements de matériaux « impurs » ou « décadents » mais aussi ceux qui peuvent provenir du Parti, de l’Armée ou de l’Etat, sont susceptibles de donner lieu à signalement aux autorités. D’autres domaines moins officiels sont encore mentionnés comme le commerce illégal de pierres précieuses, le jeu, la prostitution et…les activités religieuses.

24 Mai 2021


Brèves de blog 5

1-Robots orbitaux vs Sixième branche

La Chine développe de nouveaux systèmes d’armes : lasers basés sur terre, robots orbitaux antisatellites, etc. 35 satellites ont été aussi mis sur orbite pour donner plus de précision à d’éventuelles frappes terrestres. La création d’une force spatiale, en décembre 2019, par Donald Trump, devenue la sixième branche des forces armées américaines, et la formation d’un commandement opérationnel indépendant, témoignent de l’intention des Américains de réorganiser leur Défense. Dans ce domaine comme dans d’autres, l’Administration Biden s’inscrit dans la continuité de son prédécesseur.

2- Bien au-delà des 10 kilomètres ! 

Dans Causeur du 16 avril 2021, Benoît Raisky a commenté dans un article désopilant le voyage de Jean-Luc Mélenchon, présent à Quito, en plein confinement, pour prêter main forte à Andrés Arauz, candidat de la gauche équatorienne. Sur une photo, on voit Mélenchon sans masque et souriant, le bras sur l’épaule de son camarade équatorien.

« Mélenchon a le sourire sur cette image, écrit Raisky, car elle a été prise avant les tristes résultats des élections équatoriennes : Andrés Arauz a été battu ! Le peuple équatorien, manipulé par la propagande impérialiste, n’a pas été sensible au déplacement de Mélenchon. Il devient donc urgent de changer de peuple… »

3- Des témoins providentiels

Le lundi 5 avril 2021, Le Figaro a recueilli le témoignage de « Laurène Beaumond », nom d’emprunt d’une journaliste qui collabore avec la télévision chinoise et y récuse les accusations de génocide au Xinjiang. Derrière ce pseudonyme, explique l’excellent spécialiste de la Chine au Figaro Sébastien Falletti, se cache une femme originaire de la Sarthe, ancienne présentatrice au service français de la chaîne d’État CCTV, à Pékin, où elle a vécu plusieurs années.

« Son témoignage illustre la nouvelle stratégie d’influence du régime communiste pour mener la bataille de la propagande à l’échelle planétaire : s’appuyer sur des ‘’témoignages’’ d’Occidentaux présentés ostensiblement comme des ‘’journalistes’’ professionnels, ou des ‘’chercheurs ‘’ chevronnés ». En mars dernier, « le ministre des Affaires étrangères, Wang Yi, avait tressé en mars les louanges de Maxime Vivas, ‘’célèbre écrivain français’’ dont le livre intitulé Ouïgours, pour en finir avec les fake news, nous raconte un vrai Xinjiang prospère et stable » . Vivas, est en fait un ergonome à la retraite à Toulouse, rédacteur du site Le grand soir aux convictions marxistes-léninistes bien trempées.

Le PCF peut-il marcher tout seul?

4- Fabien Roussel devrait être investi par le PCF comme le candidat autonome des communistes en 2022 . Pour la première fois depuis quinze ans (Marie-George Buffet avait alors recueilli 1?93% des suffrages et préférer aujourd’hui se rallier à une candidature Mélenchon). M. Roussel veut croire que malgré ses récentes déconvenues électorales (2,49 % des voix aux élections européennes), le PCF, par son implantation locale et le nombre de ses adhérents (50 000 revendiqués) lui donnerait des atouts que peu de partis ont aujourd’hui et que, grâce à un travail de terrain actif, sa voix pourrait percer.

5 Vers une fermeture de la Chine ?

Une des différences entre l’ancienne guerre froide et la nouvelle est le contraste entre la fermeture économique quasi-totale de l’URSS de l’époque, et l’ouverture de la Chine post-maoïste à la mondialisation. Mais cette ouverture est remise en question aujourd’hui. On constate une chute des investissements chinois à l’étranger. Le nombre de contrats, qui avait atteint un niveau record en 2016, est retombé à celui de 2005.

6- Même question

Au moins 18 journalistes étrangers ont été expulsés de Chine en 2020, rappelle sur son excellent site, Yves Montenay, dont ceux du Washington Post, du New York Times et du Wall Street Journal. « Parallèlement la durée des visas des journalistes n’est plus maintenant que de un à six mois ».

8- Pyongyang purifiée

Selon le Daily NK, un des organes de presse les mieux informés sur la Corée du Nord, en date du 12 avril 2021, Une trentaine de familles d’anciens militaires ont été récemment expulsées de Pyongyang pour cause de paroles et comportement « inappropriés ». Ces militaires en retraite faisaient du commerce sur des marchés locaux pour compenser la perte des privilèges matériels dont ils bénéficiaient quand ils étaient dans l’active. Leurs appartements ont été attribués à d’autres officiers plus sûrs politiquement. Quelques uns, qui tardaient un peu trop à rejoindre leur nouveau domicile en province ont même été « exilés » dans des fermes collectives lointaines.

9- Où va l’Algérie?

Un islamologue algérien, Saïd Djabelkhir a été condamné à 3 ans de prison pour « offense à l’islam » suite à la plainte d’un universitaire islamiste. M. Djabelkhir est accusé d’avoir déclaré que « le sacrifice du mouton existait avant l’avènement de l’islam », critiqué le « mariage précoce dans certaines sociétés musulmanes », et qualifié certains rituels durant le pèlerinage à La Mecque de « païens ».

La plainte se base sur l’article 144 bis 2 du code pénal punissant jusqu’à cinq ans de prison « quiconque offense le Prophète, les envoyés de Dieu, le dogme ou les préceptes de l’islam ».

10-Petit revers chinois

Le 6 avril 2021 ont eu lieu des élections législatives au Groenland (56 000 habitants). L’enjeu principal était l’ouverture à l’exploitation de mines de terres rares et d’uranium dans le sud du pays. Un groupe australien, avec un actionnaire chinois dominant, Shenghe Resources Holding, une firme d’Etat, était sur les rangs. Cette présence chinoise inquiétait évidemment les Etats-Unis, proches. Les opposants à cette exploitation l’ont emporté, plus sans doute pour des raisons écologistes locales que stratégiques. Voilà, commente le quotidien danois Politiken, qui « met un frein à l’argent facile du projet minier géant de Narsaq. Celui-ci aurait pu rendre le Groenland irrémédiablement dépendant de la Chine et lui imposer une charge environnementale considérable ».

28 Avr 2021


Brèves de blog 4

A voir au cinéma

Le Léviathan, d’Andreï Zviaguintsev, grand réalisateur et grande figure du cinéma russe. Le film illustre de façon extrêmement suggestive les relations entre les pouvoirs, politique ou judiciaire, et l’Eglise orthodoxe russe

Faute d’amour, du même réalisateur, sur le sort des « gastarbeiters », les travailleurs émigrés des territoires et républiques du Sud et d’Asie centrale. Racisme, travail au noir, envois d’argent à leurs familles, situation sociale et juridique précaire…

Connexion conseillée

www.levada.ru

Un des meilleurs instituts sociologiques russes qui parvient malgré tout à garder son indépendance

https://meduza.io/en

Sergey Smirnov, son fondateur, est en prison, condamné à 3 mois. On l’a d’abord accusé d’avoir participé à une manifestation qu’il couvrait en tant que journaliste. Ayant écrit un post sur Facebook le 23 janvier alors que débutait la manifestation, il a été accusé d’avoir appelé à manifester !

La justice russe actuelle rappelle furieusement les attendus tragi-comiques de la justice soviétique.

http://www.ovdinfo.ru , site d’une ONG qui effectue le monitoring des violences policières en Russie

L’appel de la tribu

Cet ouvrage, signé de Mario Vargas Llosa, est présenté comme le deuxième tome de ses mémoires. Il brosse le tableau de sept grandes figures de la pensée libérale : Adam Smith, Friedrich von Hayek, José Ortega y Gasset, Karl Popper, Isaiah Berlin, Raymond Aron, Jean-François Revel.

Gallimard 336p., 22 €; traduit de l’espagnol par Albert Bensoussan et Daniel Lefort.

Tempête rouge, de Tsering Dondrup ( Editions Picquier 2019)

Un « roman » étonnant de qualité littéraire et de révélations historiques sur le sort de l’ Amdo, au nord-est du Tibet. L’horreur depuis 1958, date fatidique du soulèvement réprimé (et non 1959 comme pour le reste du Tibet) jusqu’à 1976.

Archives inaccessibles, historiographie occultée, rares témoins survivants muets; aucun ne semble être parvenu en exil.

Dans le roman, pas de manichéisme. Certains officiers chinois font preuve d’humanité et le héros est un antihéros farci de défauts et de faiblesses. L’humour pince-sans-rire de l’auteur, Tsering Dondrup, tranche avec l’enfer qu’il évoque, enfer minimisé dans l’espoir de pouvoir être édité. En vain : le livre reste interdit en Chine.

Tsering Dondrup est depuis longtemps écrivain à succès en Chine. Ex directeur du service des archives de l’Amdo, il se base sur des histoires familiales et des récits confidentiels. A la suite de cette publication à compte d’auteur, il a perdu son poste et son passeport pour pouvoir se rendre à l’étranger et a démissionné du PCC.

Pauvre Corée du Nord…

Un rapport de la CIA estime à un peu plus d’un quart de la population, soit un peu moins de 7 millions, les Nord-Coréens qui avaient accès à l’électricité en 2019.

Nouvelle-Calédonie

Les indépendantistes multiplient les manifestations contre la vente de l’usine de nickel du brésilien Vale. Les affrontements sont fréquents avec les gendarmes mobiles et les dégâts se monteraient à plus de 10 millions d’euros, notamment du fait d’intrusions dans l’usine.

Les 3 000 salariés sont au chômage partiel et 6 000 autres emplois sont menacés chez les sous-traitants.

Pourquoi ce déchaînement ?

Le dossier n’est pas seulement d’ordre économique et financier : les indépendantistes, soutenus discrètement par la Chine, veulent bâtir leur Nouvelle Calédonie sur les revenus du nickel et font tout pour s’opposer à la remise du groupe à un consortium helvèto-néo-calédonien : Prony Resources.

Le dossier est donc aussi celui des politiques locaux et du gouvernement français.

Ce dernier ne souhaite pas devenir actionnaire comme le demandent paradoxalement certains indépendantistes, mais pourrait apporter son soutien financier et des garanties au projet de reprise.

La mémoire du communisme

Dans Phébé-Le Point, en date du 22 février 2021, dossier signé Pierre Grosser, collaborateur du Monde diplomatique et l’un des derniers Mohicans de la lutte contre les détracteurs du communisme. S’appuyant notamment sur un numéro récent de la Revue d’études comparatives Est Ouest, il dénonce sans avoir l’air d’y toucher, Le Livre Noir du communisme publié en 1997 qui avait osé « criminaliser » le communisme – comme si l’objectivité appelait nécessairement le refus de catégories telles « crimes de masse » ou « monstruosité » – et  avait placé le Goulag au même niveau qu’Auschwitz (une accusation largement erronée).

Sur cette base, l’ouvrage publié sous la direction de notre ami Stéphane Courtois aurait contribué à alimenter un intense travail de lobbying en vue de l’institutionnalisation de la mémoire anti communiste dans différentes instances internationales et européennes.

Et Grosser d’opposer à cette lecture, celle d’une nouvelle génération d’historiens et de sociologues critiques qui affirment que 1989, date de la chute du Mur, fut non pas un saut vers la liberté, mais un pas vers « l’abîme du néolibéralisme ».

8 Mar 2021


Brèves de blog 3

A lire

Le numéro du Point du 6 février 2021 avec une interview de Gilles Kepel à l’occasion de la publication de son dernier essai, Le prophète et la pandémie, aux éditions Gallimard. Il évoque la normalisation de nombreux Etats à dominante sunnite avec Israël, le poids et les faiblesses de la Turquie, l’alliance ambiguë de cette dernière avec la Russie, le retrait américain, désormais auto-suffisant en pétrole.

Dans ce numéro, enfin, les progrès étonnants de l’incroyance dans nombre de pays musulmans, en particulier en Tunisie

ainsi que, de …

…Frédéric Charpier : Un homme sous influence, enquête sur Jean-Luc Mélenchon, Grasset, 2020, 336 p.

L’enquête porte surtout sur ses liens avec Chavez et Maduro et ses ennuis judiciaires, où il se fait passer pour victime su sytème.

et de Hadrien Mathoux, Mélenchon, la chute, Comment la France insoumise s’est effondrée, Ed. du Rocher, 2020, 320 p.

l’ouvrage a trait à son entourage islamo-gauchiste, à sa complaisance pour Poutine, à sa détestation des Etats-Unis, à sa complaisance pour l’immigration, à ses options souverainistes.

A ne plus entendre :

Au cours d’une émission de « C’est dans l’air », sur France 5, l’un des sujets abordés fut la Covid19 et la façon de combattre le virus dans d’autres pays que le nôtre. 

L’urgentiste Patrick Pelloux a accusé à deux reprises l’Etat d’Israël d’imposer un embargo sur la fourniture de vaccins à l’Autorité Palestinienne. lIsraël n’a pourtant jamais empêché les Palestiniens de s’approvisionner en vaccins, ni n’a imposé un « embargo du vaccin », ou quoi que ce soit qui y ressemblât de près ou de loin.

Le socialisme du XXIe siècle?

90% des Vénezuéliens survivent avec moins de 10 dollars par mois

Une farce chinoise racontée par La Libre Belgique

La mission d’enquête de l’OMS sur l’origine du covid19 à Wuhan a fait l’objet d’un article de La Libre Belgique du 16 février 2021.  Equipe composée de gens accrédités par Pékin. Des mois de négociation avant qu’ils soient mis dans l’incapacité de mener une enquête digne de ce nom. Témoins morts, disparus ou muselés. Hypothèse de la fuite d’un labo balayée d’un revers de main. Pékin veut attribuer l’origine à un animal ou à de la viande surgelée importée de l’étranger et avance l’apparition simultanée de la pandémie dans plusieurs pays, ce qui n’est étayé par aucune donnée. Pour le quotidien belge, il est probable qu’un labo de Wuhan soit à l’origine du virus. Comme il est établi que c’est le déni initial de la RPC qui a permis le déferlement du virus sur le monde.

A charge et à surcharge!

L’opposant russe Alexei Navalny est sous la menace d’une amende de 150 000 roubles – l’équivalent de 13 000 dollars – pour diffamation à l’encontre d’un ancien combattant pro-Poutine

Les limites des relations commerciales avec la Chine

La Chine a fait savoir qu’elle examinait l’opportunité de poursuivre à leur niveau actuel les exportations de terres rares aux Etats-Unis.

Comme par hasard, elles sont utilisées dans le chasseur américain F35 et dans la fabrication d’autres armes.

Le castrisme, encore et toujours

Le deuxième tour des élections équatoriennes n’est pas assuré de se tenir : l’ELN, la guérilla pro-castriste, dont le QG se trouve à La Havane, aurait participé au financement de la campagne d’Andres Arauz (33% des voix au premier tour), soutenu par ailleurs par Evo Morales, une ancienne « gloire » de la gauche latino-américaine.

L’Etat-voyou

Trois programmeurs nord-coréens sont accusés par la justice américaine d’extorsion et de vol d’I,3 milliards (monnaie officielle ou bitcoins) en onze ans de cyber attaques.

Le commerce très politique des communistes chinois

Taïwan ne s’est pas contentée de gérer magnifiquement la pandémie de covid19 ( moins de 1000 ça recensés jusqu’ici). Les dirigeants de l’île ont voulu aussi organiser la vaccination de la majorité de la population et ont souhaité notamment se procurer 5 millions de doses auprès de BioN’tech. Alors qu’on se dirigeait vers une signature du contrat définitif, le groupe allemand aurait soudainement fait marche arrière. Le Ministre de la Santé a mis en cause à demi-mot le gouvernement de Pékin coupable de pressions sur un partenaire hongkongais de BioN’tech pour expliquer ce retournement

22 Fév 2021


Afghanistan

Selon Françoise HOSTALIER, Présidente du Club France-Afghanistan, la situation continue de se dégrader en Afghanistan et surtout au niveau sécuritaire.

« Mais il semblerait qu’après l’élection de Joe BIDEN aux Etats-Unis et l’installation d’une nouvelle Administration, le dossier afghan puisse être révisé. Le nouveau Secrétaire d’Etat, Antony BLINKEN a pris contact avec le Président Ashraf Ghani et l’a assuré du soutien des Etats-Unis. De leur côté, (en miroir ?), les principales chancelleries à Kaboul ont publié une déclaration conjointe mettant les Taliban face à leurs responsabilités dans les actes criminels ».

Corée du Nord

Le pouvoir nord-coréen fait la chasse aux « mauvaises influences » qui pervertissent la jeunesse. L’usage d’expressions venues du Sud est durement réprimé. Les jeunes, comme au Sud, disent ou écrivent dans leurs mails, « sarang haeyeong » pour « je t’aime », « chal-ka » pour « à bientôt », « bye-bye » et « ty » ( allusion à Thank You). Rien que pour ça, ils peuvent être suspectés de regarder des séries sud-coréennes et interrogés par la police

Venezuela

Pour les hispanophones : Parution du livre de Paula Vasquez Lezama : País fuera de servicio,Venezuela de Chavez a Maduro, aux éditions Siglo veinteuno (Mexico 2021).

Nous en parlerons bientôt .

Fénelon (1651-1715) antistalinien?

C’est ce qu’incite à croire ce passage de son oeuvre célèbre, Les aventures de Télémaque:

« Plusieurs des rois furent d’avis qu’il fallait, dans le doute, sacrifier Acante à la sûreté publique : il faut, disaient-ils, le faire mourir. La vie d’un seul homme n’est rien, quand il s’agit d’assurer celles de tant de rois. Qu’importe qu’un innocent périsse quand il s’agit de conserver ceux qui représentent les dieux au milieu des hommes?

-Quelle maxime inhumaine,! Quelle politique barbare! répondit Télémaque (…) Selon vous, on est coupable dès qu’on est accusé: un soupçon mérite la mort; les innocents sont à la merci des envieux et des calomniateurs; à mesure que la défiance tyrannique croîtra dans vos coeurs, il faudra aussi vous égorger plus de victimes. »

France

Virginie Chaillou-Atrous, une historienne élue maître de conférences en histoire de l’esclavage avait porté plainte pour diffamations, injures et provocations à la discrimination en raison de l’origine (elle venait de Nantes, ancien port négrier!) contre les militants racialistes de La Réunion qui avaient finalement empêché sa nomination…

La Justice a prononcé une relaxe générale à l’endroit de ces derniers.

A lire

Omer Bartov : Anatomie d’un génocide. Vie et mort dans une ville appelée Buczacz éd. Plein jour, Paris 2021

Irina Flige : Sandormokh, le livre noir d’un lieu de mémoire, Les Belles lettres, 2021, Paris

167 pages traduites du russe, préface et postface de Nicolas Werth.

Sandormokh est un charnier de 236 fosses où ont été retrouvés les restes de fusillés de la Grande Terreur. Vladimir Poutine juge que ce sont sans doute des victimes des Finlandais !

André Kozovoï Brejnev, Perrin, Paris 2021

Maurice Thorez : Journal 1952-1964, éd. Fayard, Paris 2020

Nous rendrons compte de ce livre prochainement

9 Fév 2021


Corée du Nord

Le 1 er janvier 2021, le Daily NK, journal en ligne sud-coréen, spécialisé dans les nouvelles en provenance de Corée du Nord, a rappelé que depuis la fin août 2020, quiconque pénétrait dans la zone de 1 à 2 km qui précède la frontière avec la Chine, s’exposait à des tirs sans sommation.

Le quotidien économique sud-coréen Mail Business vient de confirmer que l’ancien ambassadeur par intérim au Koweït, Ryu Hyun-woo, avait trouvé refuge en septembre 2019 en Corée du Sud. Cette défection, gardée jusqu’ici secrète, suit celle, en 2016, de Thae Yong-ho, ancien ambassadeur adjoint au Royaume-Uni et celle, en 2018, de Jo Song-gil, ambassadeur par intérim de Corée du Nord en Italie.

Chine

A lire : Rescapée du goulag chinois, de Gulbahar Haitiwaji (une activiste ouighour) avec la journaliste Rozenn Morgat, Éditions des Équateurs.

Ces derniers mois, nombre de patrons chinois critiques du pouvoir ont été victimes de la répression des autorités, bien décidées à mettre au pas le secteur privé. Peu après avoir sanctionné, début novembre, Jack Ma en annulant la mise en Bourse d’Ant Group, la « filiale «  financière d’Alibaba, les autorités l’ont tout simplement enlevé. D’autres entrepreneurs locaux ont subi les foudres de Pékin.

C’est le cas de Li Huaiqing (vingt ans de prison pour subversion). En septembre, Ren Zhiquiang, un magnat de l’immobilier avait été arrêté. Il a écopé de dix-huit ans de prison). Le 11 novembre 2020, Sun Dawu, 72 ans, fondateur de Dawu Group, l’un des plus gros producteurs de poulet et de porc de Chine, avait également été arrêté ainsi que des gens de sa famille ou de son entreprise.

France

Le Parti communiste français dirige encore 620 mairies dans le pays, et un seul département, le Val de Marne. Ce dernier pourrait bien lui échapper lors des prochaines élections régionales et départementales de 2021.

Vietnam

Pham Chi Dung, un journaliste vietnamien qui en avait appelé – en vain – publiquement à l’Union européenne pour qu’ils renoncent à leurs accords sur le commerce et la protection de leurs investissements tant que la situation des droits de l’homme ne serait pas améliorée, vient d’être condamné à 15 ans de prison et deux de ses confrères à 11 ans

3 Fév 2021