Brèves de blog 6

1- Martinez, si tu continues…

En 2018, la CGT avait laissé à la CFDT la place de premier syndicat de France. Aujourd’hui, elle a moins de 600 000 adhérents (contre 2,5 millions il y a 50 ans). La centrale syndicale a suivi l’effondrement du PCF; et ses dissensions, comme son absence de contre-propositions, reflètent celles des différentes tendances de l’extrême gauche qui surveillent de près un secrétaire général, Philippe Martinez, de plus en plus contesté.

2- Contre la désinformation anti occidentale

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, veut mettre en place un mécanisme pour lutter contre la désinformation chinoise ou russe.

Une enveloppe de huit millions de livres sterling (9,2 millions d’euros) sera notamment accordée au service international de la BBC pour lutter contre cette désinformation.

3- Adios, Pablo !

Le parti populiste espagnol Podemos ( « Nous pouvons ») vient d’être totalement défait aux élections régionales madrilènes (7,2 % des voix et 10 des 136 sièges). Son n°1 Pablo Iglesias, qui avait quitté une vice-présidence du gouvernement espagnol surtout honorifique pour mieux marquer son engagement dans ces élections régionales, se retire de la politique.

Podemos a été affaibli par le départ d’Iñigo Errejon, par un scandale sur le train de vie du « candidat des pauvres », et par une alliance de plus en plus difficile avec la gauche traditionnelle. Provoquant de vives polémiques, Iglesias contestait la qualité voire l’existence de la démocratie espagnole, demandait l’abolition de la monarchie et comparait l’ancien président de Catalogne, Carles Puigdemont, aux exilés républicains de la guerre civile.

4- Coup d’arrêt démographique en Chine

La fin de « la politique de l’enfant unique » mise en place en 1979 n’a pas eu l’effet escompté. Le taux de naissances (pour 1 000 habitants), qui avait atteint 12,95 en 2016, n’a cessé ensuite de diminuer pour atteindre 10,49 en 2019, soit un taux de fécondité de 1,3 enfant par femme.

Selon une étude publiée par la revue The Lancet en septembre 2020, la population chinoise passerait de 1,4 milliard actuellement à 732 millions en 2100.

Le pourcentage de Chinois âgés de 15 à 59 ans, et donc en âge de travailler, est ainsi passé de 70,14 % en 2010 à 63,35 % en 2020. Les plus de 65 ans représentaient 7 % de la population en 2000 mais plus de 12 % aujourd’hui et sans doute environ 30 % en 2050.

La priorité des autorités est, pour l’instant, de retarder l’âge de la retraite. Celui-ci est actuellement de 60 ans pour les hommes, de 55 ans pour les femmes, mais souvent de 50 ans pour les cols bleus. Mais à l’avenir, comment un nombre de plus en plus restreints de travailleurs assureront-ils une vie décente pour leurs aînés ?

5- Des espions chinois à l’aéroport de Liège?

L’aéroport de Liège pourrait-il devenir un nid d’espions chinois ? Ce n’est pas exclu selon le ministre fédéral de la Justice belge : des agents des services de renseignement de Pékin pourraient avoir accès « aux zones sensibles » de l’aéroport de Bierset. Alibaba veut en effet faire de Liège l’un de ses principaux points d’attache en Europe. Or, une entreprise comme Alibaba est tenue de coopérer avec les agences de renseignement chinoises et d’ouvrir des postes en leur sein à leurs agents.

Certes, les Européens ne sont pas totalement naïfs et la Commission européenne l’a récemment prouvé en refusant la ratification de l’accord d’investissement avec la Chine. Si l’on ne veut pas boycotter les entreprises chinoises, il faudra au moins les contrôler.

6- Desk Russie

Vendredi 21 mai, est paru le numéro 1 d’une nouvelle newsletter, Desk Russie. Au sommaire : le journal de prison de Navalny; Mariani en Russie; la menace d’une guerre russo-ukrainienne est-elle révolue ?; comment Poutine réécrit l’histoire ? etc

Animeront cette newsletter : Galia Ackerman, Nicolas Tenzer, Natalie Nougayrède, Françoise Thom, Sophie Shihab, Youlia Berezovskaïa, Natalia Kanevsky, Jean-Sylvestre Mongrenier.

7- Les partisans de Navalny bientôt interdits d’élections

Les députés russes ont adopté une loi visant à interdire aux membres d’une organisation dite « extrémiste » de se présenter aux législatives, cette mesure visant en fait le mouvement de l’opposant emprisonné Alexeï Navalny.

Le prochain scrutin de septembre s’annonce délicat pour le parti au pouvoir « Russie Unie », devenu impopulaire sur fond de lassitude des électeurs, de stagnation économique, de scandales de corruption, et cela malgré la popularité toujours réelle du président Vladimir Poutine.

Un procès pour qualifier d’extrémistes le « Fonds de lutte contre la corruption » (FBK) et les bureaux régionaux d’Alexeï Navalny a commencé dans le même temps à Moscou.

Si 293 députés ont voté en faveur du texte, 45 s’y sont opposés et le vote a été marqué par les critiques de certains députés du Parti communiste et de Russie Juste, dont les positions sont pourtant généralement conformes aux volontés du Kremlin.

Selon le bureau du procureur, les organisations de Navalny cherchent à « déstabiliser la situation sociale et sociopolitique » en Russie « sous couvert de slogans libéraux ».

La liste des organisations extrémistes tenue par le ministre russe de la Justice comprend une trentaine de groupes, allant des Témoins de Jéhovah à des groupes néo-nazis ou jihadistes.

8- Six étudiants de Nampo (Corée du Nord) envoyés dans un camp

Kim Jong-un déclarait il y a quelques semaines, à la sixième Conférence des secrétaires de cellule du Parti: “Nous devons aborder le problème de la culture des jeunes comme étant l’affaire du Parti, une affaire qui concerne la révolution et une question de vie et de mort pour le pays et son peuple. Nous ne pouvons plus longtemps nous aveugler sur le sujet et nous ne devons épargner aucun effort pour le résoudre ».

Aussitôt dit, aussitôt fait : le 14 mai, les autorités nord-coréennes ont organisé un procès visant des étudiants qui avaient regardé clandestinement des films et des séries sud-coréennes.

Vrai ou faux, on ne sait. Le procureur les a accusés d’avoir regardé plus de 120 séries et films sud-coréens depuis l’an dernier! Pire, ils les avaient diffusé parmi leurs camarades.

Ils sont été condamnés chacun à cinq ans de camp.

9- Boycott du Centre Lagrange (Paris)

Un collectif de scientifiques, mathématiciens et informaticiens, appelle à refuser de travailler au sein du « Centre Lagrange », financé par Huawei, premier producteur mondial de smartphones et d’équipements pour réseaux de télécommunication. La participation de Huawei à la surveillance des Ouighours (données biométriques : ADN, empreintes digitales, scan de l’iris, type sanguin, collecte des données numériques et outils de reconnaissance faciale) est mise en cause par le collectif. Tous se disent prêts à travailler en collaboration avec les chercheurs chinois mais ajoutent que cela n’est pas possible actuellement vu le rôle joué par Huawei dans la répression au Xinjiang, et potentiellement partout en Chine. Parmi les signataires : Nicolas Bergeron, professeur à l’Ecole normale supérieure; Antoine Chambert-Loir, professeur, Université de Paris ; Isabelle Gallagher, professeure, Université de Paris, ENS de Paris ; Frédéric Hélein, professeur, Université de Paris ; Joël Merker, professeur, université Paris-Saclay ; Bertrand Rémy, professeur, Ecole polytechnique.

10- Appel à la délation

Dans le but d’empêcher le développement des informations sur le voisin du Sud, les autorités nord-coréennes ont récemment lancé un appel aux « bons citoyens » pour qu’ils dénoncent quiconque possède, transmet ou diffuse des informations « issues de la propagande ennemie ».

L’appel ne se contente pas de mentionner les tracts transmis par les groupes de transfuges (habituellement désignés comme « déchets humains »). Il concerne aussi les informations auxquelles peut avoir accès l’infime minorité accédant à internet .

Les informations acquises par l’écoute de radios et par les enregistrements de matériaux « impurs » ou « décadents » mais aussi ceux qui peuvent provenir du Parti, de l’Armée ou de l’Etat, sont susceptibles de donner lieu à signalement aux autorités. D’autres domaines moins officiels sont encore mentionnés comme le commerce illégal de pierres précieuses, le jeu, la prostitution et…les activités religieuses.

24 Mai 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s