Inconditionnelle, la liberté individuelle?

À en croire les analyses et les commentaires impartiaux, le mouvement anti passe sanitaire, dont la fronde recueille la sympathie de 35% des Français, aurait pour seul thème de ralliement « la défense de la liberté ».

Ce phénomène est aussi inédit que paradoxal.

C’est la toute première fois qu’une démocratie libérale est attaquée par une révolte de cette ampleur au nom de son propre principe premier :  la défense de la liberté individuelle.`

À moins que l’esprit libéral-libertaire du mois de Mai 68 n’en constitue un précédent.

Ce serait alors le cas de renverser cul par-dessus tête la formule de Marx toujours citée « « Tous les grands événements et personnages de l’histoire du monde se produisent pour ainsi dire deux fois… la première fois comme une grande tragédie, la seconde fois comme une farce sordide… »

Tandis que Mai 68 fut une fête juvénile et joyeuse qui décorseta les moeurs et les mentalités de la société française, le refus de la vaccination voulue par l’association de État et de la médecine est une farce attristante, dans laquelle le mot d’ordre de la liberté individuelle inconditionnelle sert à se barricader contre la protection de la vie des personnes, et contre la connaissance rationnelle.

Explicitons le contenu de cette liberté individuelle inconditionnelle.

On trouve à son premier niveau : « ma liberté de conscience me donne le droit de ne pas croire à ce que les autorités me disent sur le virus, sa dangerosité et les mesures qu’il impose. »

La liberté de croyance est en effet un droit sans limites. Nul n’est tenu d’adhérer à des idées quelles qu’elles soient et quelles que soient les autorités politiques ou scientifiques qui les profèrent.

À son second niveau, le principe d’une liberté individuelle inconditionnelle et illimitée peut s’appuyer sur le droit pour chacun de disposer librement de son corps. Le philosophe Thomas Hobbes a ainsi désigné et justifié le seul droit pour l’individu de résister à l’autorité d’un État légitime : ce « right to resist » renvoie à la liberté naturelle que possède chacun de tout mettre en œuvre pour se conserver en vie quand il s’estime menacé, y compris par l’État légitime. »

Les adversaires en révolte contre le passe-sanitaire et plus encore contre la perspective d’une vaccination obligatoire imposée à toute personne vivant au contact d’autres personnes semblent présenter une argumentation sans faille et conforme aux fondements d’une démocratie libérale.

« J’ai le droit de penser que les autorités se trompent quand elles prétendent vacciner mon corps pour mon bien. De cela, j’en suis seul juge comme cela est inscrit dans la loi Kouchner de 2002 qui pose le principe du consentement libre et éclairé du patient aux actes et traitements qui lui sont proposés. »

Que répondre à cet argumentaire apparemment irréfutable, sans porter atteinte au caractère libéral de notre démocratie?

Que la liberté de conscience individuelle peut être préservée à condition qu’elle ne soit pas présentée comme rendant illégitime toute connaissance rationnellement établie et collectivement acceptée. Chaque individu a le droit de croire que le soleil tourne autour de la terre et que Darwin a tort de raconter une autre histoire que le récit biblique de la Création du monde, mais, sur ces sujets, l’École de la République impose à tous ses élèves d’acquérir les connaissances qui sont objectivement établies par les sciences.

Une démocratie faite d’opinions individuelles, qui ne pourrait pas se référer à une démarche rationnelle faisant autorité, ferait éclater la société en mille morceaux ingouvernables.

La liberté d’opinion individuelle concerne la pensée des individus et des groupes particuliers sans leur donner le droit et l’autorité d’invalider l’autorité des connaissances qui ont été objectivement et rationnellement établies et qui font consensus parmi les compétents.

S’il est scientifiquement démontré et prouvé que dans l’histoire de l’humanité les vaccins ont sauvé des centaines de millions de vies humaines, et que les vaccins actuels sont notre seul rempart, la liberté de croyance ne peut pas paralyser le bras de l’État et de la médecine.

Quant à libre disposition par chacun de son corps, et dont chacun est seul juge, il en va comme de la liberté de conscience: cette liberté n’est illimitée que dans la mesure où elle n’affecte pas autrui. Je ne suis pas en droit de me comporter en véhicule de l’épidémie mettent les autres en danger.

Si je suis en droit de refuser une transfusion sanguine qui sauverait ma vie, je ne suis pas en droit de refuser une mesure qui protège la vie d’autrui.

Quant à l’ultime droit de résister à l’autorité légitime de l’État, selon Hobbes, il ne s’applique qu’au cas où je protège ma vie du risque de mort. Or la vaccination qui protège ma vie ne tombe pas sous cette exception à la règle, tout au contraire.

Finalement, les défenseurs de la liberté individuelle illimitée feignent d’ignorer que ma liberté n’est illimitée que quand elle ne concerne que ma personne. C’est la liberté naturelle de l’individu solitaire et asocial.

Un individu qui ne doit rien à personne et auquel personne ne doit rien, à commencer par des soins médicaux.

André Senik

(crédit photo : Manifestation anti-pass sanitaire | Samedi 17 juillet 2021 | Flickr)

Réponses

Cher André Senik, la révolte qui se manifeste depuis les trois derniers samedi, un peu partout en France (Samedi dernier, ils étaient plus de 200.000 dans les rues) contre le pass-sanitaire, ne se réduit pas à une demande de liberté inconditionnelle. D’ailleurs, est-il question de liberté inconditionnelle? Je vois plus derrière ces mouvements une exaspération devant la surveillance généralisée qui se met en place en France et les restrictions de liberté – de sortir, d’aller au restaurant, au cinéma, au théâtre, aux concerts, etc.- que nous subissons depuis mars 2019. Derrière ces manifestations, on peut voir aussi un ras-le-bol contre la classe politico-médiatique qui nous raconte tout et son contraire – quand elle ne nous ment pas- au sujet du masque inutile au début de la pandémie puis devenu obligatoire; au sujet du vaccin qui nous protège mais ne rend pas le masque inutile etc.
Autant de mesures qui semblent dérisoires voire inutiles si l’on se réfère aux taux de mortalité enregistrés en baisse depuis plusieurs mois au point que Salomon ne vient plus annoncer au pays chaque soir le nombre de contaminés, de personnes en réanimation et de morts. En revanche, le ministre Veran s’était engagé, au mois de juin 2020, à fournir 5,000 lits supplémentaires pour les services de réanimation; il semble que les hôpitaux publics ne les ont toujours pas vus arriver. Les hôpitaux et cliniques privées avaient proposé des lits. Le Ministère n’en a pas tenu compte, estimant probablement que seul l’hôpital public allait faire face à la pandémie.
Enfin, le pass sanitaire est obligatoire mais M. Ferrand, président de la chambre des députés, a déclaré que les députés, au Palais Bourbon, ne seraient pas soumis au contrôle du vaccin. Ils continueront de bénéficier, comme les sénateurs de leurs restaurants où l’on ne vérifiera pas leur attestation. Certains « sont plus égaux que d’autres ».
Jacques Carbou

Cher Jacques Carbou,

J’ai prétendu montrer que la liberté qui est présentée comme la valeur commune à tous les manifestants n’existait pas car nous n’avons pas la liberté de ne pas porter assistance à personne en danger.
Vous m’objectez que la véritable motivation de ce mouvement est l’hostilité justifiée à ceux qui gouvernent.
Je suis d’accord avec vous pour estimer que la liberté n’est qu’un prétexte à la manifestation d’hostilité a l’égard du pouvoir en place.
Vous énumérez les reproches qui lui sont adressés en France ; mais on constate des mouvements de fronde similaires dans d’autres pays démocratiques.
J’en conclus qu’en démocratie le pouvoir d’Etat doit parfois imposer des mesures urgentes qui cristallisent les rejets systématiques d’une partie de la société à son encontre. La démocratie libérale est un régime structurellement fragile.
Bien à vous

André Senik

Je voulais laisser la priorité des réponses aux objections qui lui étaient adressées à André lui-même. Maintenant qu’il a réagi, je voudrais ajouter mon grain de sel.

D’abord, c’est un fait difficile à nier, bien que notre ami Jacques Carbou se refuse à le reconnaître : il est surtout question de liberté individuelle dans la bouche des manifestants. Liberté (individuelle) chérie contre dictature sanitaire, tel est leur thème central et récurrent. Et quand on les interroge, ils répètent en boucle, comme des gamins gâtés, qu’ils sont libres de faire ce qu’ils veulent, quand ils veulent et comme ils veulent. C’est dans le même esprit que Jacques Carbou parle de « surveillance généralisée », entendez par là l’ensemble des mesures prises pour contrer la progression du virus, et de « restrictions des libertés ». Liberté de m’infecter? D’infecter mes voisins ou des inconnus de tout âge? Nous ne sommes pas seuls au monde. En conséquence notre liberté n’est pas illimitée.

Jacques le sent bien d’ailleurs, qui apporte en soutien à sa thèse la faiblesse sinon l’affaiblissement de l’épidémie – c’est à dire du poids, de la présence du collectif. Pourtant, si nous n’en sommes pas encore au nouveau des vagues précédentes, le nombre de cas commence à remonter sérieusement et de toute façon, il ne faut pas attendre que le variant delta ait fait des ravages pour commencer à réagir.

Le reste des arguments de Jacques permet surtout de comprendre que les adversaires du gouvernement ont de quoi alimenter leur haine. Tout aurait été dit, par exemple, mais aussi son contraire, par le gouvernement ! Mais la situation évolue et l’on fait des déclarations en fonction d’une situation qui évolue, non ? J’ajouterai que les Philippot et autres Dupont-Aignan, eux, n’ont pas beaucoup évolué : ils étaient hostiles à notre démocratie libérale avant même le déclenchement de l’épidémie ! Quelle que soit la mesure prise, ils y seront hostiles et, à mon avis, un des problèmes les plus intéressants à résoudre serait de comprendre les racines de la haine vouée à Emmanuel Macron. Il est jeune et eux sont vieux? Il a réussi et eux courent après le succès politique sans le rattraper? Il y a sans doute d’autres choses à noter comme sa position pro-européenne ou comme son refus de toute revendication identitaire simple.

Nous sommes loin de la critique menée par André contre l’utilisation du thème de la liberté individuelle? Non ! On est en plein dans ce paradoxe qu’il relève : les adversaires affichés de la démocratie libérale combattent celle-ci au nom de la « liberté », confondue avec l’envie immédiate, ignorante de la collectivité qui m’entoure et des acquis scientifiques.

Pierre Rigoulot

Cher André Senik,
Merci de votre réponse a mon commentaire. Je suis bien entendu d’accord avec vous pour dire que la démocratie libérale est un régime structurellement fragile et que le pouvoir d’Etat doit parfois imposer des mesures d’urgence. Mais j’ajouterai qu’il y a l’art et la manière qui manquent particulièrement au pouvoir en place et aux élites technocratiques qui nous dirigent. Il semble nécessaire de ne pas confondre urgence et précipitation !
Le pass sanitaire peut malheureusement ouvrir la voie a des dérives – le contrôle social par les uns et les autres est une première étape. Autant de dangers qui existent déjà dans des pays qui sont loin d’être démocratiques. Il ne faudrait pas que l’urgence cède la place a l’improvisation.

Bien à vous

Jacques Carbou

Pour ma part, je pense que sous couvert de liberté individuelle, les manifestants expriment leur ras le bol ( à part quelques fous qui refusent systématiquement les vaccins!).
Ils me font l’impression de mômes qui sont fiers de dire non au gouvernement mais ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Je m’interroge aussi sur la haine qu’ils éprouvent envers Macron et suis désolée quand ils parlent de pays totalitaire: ils ne savent vraiment pas de quoi ils parlent.

Louise Girard

1 Août 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s