Quelles leçons tirer des élections en Espagne ?

Les élections de la Communauté Autonome de Madrid, le 4 mai, ont connu une participation historique. Invités à voter un jour de travail, plus de 76% d’électeurs madrilènes se sont déplacés pour donner la victoire à Isabel Diaz Ayuso ; avec 45% des votes, elle fait mieux que les trois formations de gauche réunies : 16,85% pour le PSOE (Parti socialiste espagnol) ; 17% Mas Madrid (formation d’extrême gauche, séparée de Podemos) ;7% Podemos (dirigé par Pablo Iglesias). Le parti de centre droit, Ciudadanos n’ayant recueilli que 5% des voix disparaît de la Communauté de Madrid. Le parti Vox, considéré comme d’extrême droite par la gauche et certains médias espagnols, obtient 13% des votes, gagne un siège supplémentaire et sera une force d’appoint pour Isabel Diaz Ayuso.

Pablo Iglesias qui avait quitté le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez pour s’investir dans la campagne électorale de Madrid a décidé de quitter la politique – le parti Podemos et la politique institutionnelle, a-t-il précisé. Les Madrilènes ont sanctionné ses erreurs, qu’il n’a pas reconnues. Il avait fait de la campagne électorale une lutte contre le « fascisme » en polarisant le débat entre « eux et nous ». Mais le grand perdant est peut-être Pedro Sanchez qui avait déclaré que les élections pour la Communauté Autonome de Madrid constituaient un test pour le pays. Pour la première fois, le score du PSOE est inférieur à une autre formation de gauche. La débâcle du PSOE compromet le futur immédiat de Pedro Sanchez et son parti pourrait connaître une révolte interne.

Les Madrilènes ont préféré faire confiance à Isabel Diaz Ayuso, maire de Madrid et présidente de la Communauté Autonome grâce a son bilan positif pour Madrid. Sa gestion de la pandémie a démontré sa capacité à maintenir un équilibre entre la protection de la santé et l’économie. Elle a fait construire rapidement un hôpital de 1.000 lits pour les malades du Covid. Depuis le premier confinement instauré par le gouvernement de Pedro Sanchez, les bars, restaurants, musées, théâtres et salles de concerts n’ont pas été fermés.

Depuis octobre 2020, la capitale espagnole est la seule Communauté autonome espagnole, avec l’Andalousie, à avoir créé de l’emploi.

La gestion budgétaire a été maîtrisée : elle est la région qui a le moins augmenté sa dette publique et elle se situe à la troisième place des communautés autonomes les moins endettées.

Enfin, elle a réussi à diminuer la pression fiscale à Madrid en supprimant l’impôt sur les successions en 2006, l’impôt sur le patrimoine en 2008 et en baissant la part des impôts sur le revenu qui revient à la Communauté de Madrid, de 2007 à 2018.

Jacques Carbou (16 mai 2021)

(Crédit photo : Madrid, parlement | Maarten Sneep | Flickr)

18 Mai 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s